Que faire quand la crise frappe de plein fouet une entreprise affranchie ? Surtout lorsque son cœur de business est d’offrir des cours et formations en présentiel, et quand les pays où elle exerce sont fermés et les cours prévus annulés ? Dans l’entreprise affranchie, avec un système de gestion aplati, il existe des leviers qui permettent de transformer les menaces en opportunités profitables pour l’évolution de l’entreprise et de ses collaborateurs.

L’agilité, un facteur de réussite de l’adaptation aux nouvelles réalités

Lorsqu’il faut traiter la phase la plus délicate et urgente, il est évident que l’agilité permet de prendre rapidement des décisions mais également d’anticiper et de s’adapter aux nouvelles inconnues. Ainsi, les décisions sont intelligentes car issues d’une réflexion de groupe – la multiplicité des points de vue accélère incontestablement certains processus et évite les oublis. En période de crise certains détails deviennent cruciaux, c’est pourquoi la responsabilité d’agir ne repose plus sur une personne et les conséquences ne sont pas subies mais assumées collectivement. Pour finir, le propre même de l’entreprise affranchie réside dans le choix de sa destinée par les membres qui la composent.

#1 Réagir à la phase de gestion de crise avec habileté

Quand toutes les activités s’arrêtent brutalement quelles sont les priorités ? Comment gérer les émotions ? Suivre une règle toute simple amène le focus sur des éléments concrets : être transparent, proactif et s’occuper des victimes (entendre ici toutes les parties prenantes, c’est-à dire employés, clients, fournisseurs, communautés…).

Se rencontrer entre membres de l’équipe pour mettre à contribution l’intelligence collective est nécessaire afin de prendre les meilleures décisions. Le portrait de la situation financière de la compagnie aide au pilotage. Les employés sont prêts à suspendre ou à réduire temporairement leurs salaires ; en effet, l’entreprise affranchie prône la transparence (présentée dans le Manifeste du Bonheur) des finances de l’entreprise. Plusieurs éléments soulagent cependant le budget : notre activité principale, la formation continue, ne nécessite pas de matériel spécifique ni de stockage ; le télétravail des employés nous épargne des frais de location de bureau et l’entreprise ne subsiste via aucun emprunt bancaire – aucune dette n’a été contractée à ce jour.

La survie de l’entreprise a mobilisé toute la disponibilité, l’agilité et la créativité de ses employés afin de faire face à un environnement instable en perpétuel changement. Contrairement à une structure pyramidale où la responsabilité repose sur les épaules d’une personne (souvent au sommet de la pyramide) et où l’agilité serait clairement freinée par le flux important d’informations entrantes à traiter, l’intelligence collective arrive comme une réponse instinctive aux préoccupations liées à la gestion de crise.

#2 Apprendre à braver la tempête pour rebondir avec succès

Après avoir élaboré un plan de sauvegarde de La Clinique Du Coureur, le changement de paradigme entraîne des questionnements à plusieurs échelles : la transition numérique, l’intérêt de renforcer l’image de marque et la culture d’entreprise.
Les priorités changeantes, certains projets sont propulsés au-devant pour être identifiés à forte valeur ajouté. L’enseignement en présentiel est une pratique courante, mais s’adapter à un monde où toutes les compétences sont acquises via Internet est la réalité d’aujourd’hui. Le passage à la formation en ligne, ou e-learning, amène son lot de défis tant au niveau technique qu’humain. Afin de maintenir une haute image de marque, les délais de production peuvent se trouver rallongés, mais les actions s’inscrivent dans le temps et maintenir de hauts standards habituels de qualité est un choix.

L’auditoire étant plus important qu’à l’habitude sur les réseaux sociaux, il était primordial de redonner à la communauté. Chaque membre de La Clinique Du Coureur apporte sa pierre à l’édifice. Grâce à une créativité sans limites les 5 minutes quotidiens sur les réseaux sociaux apportent gratuitement à des milliers de personnes partout dans le monde des conseils et de l’information inédite : pathologies, mythes sur la grossesse et la course à pied, étirements etc. La communauté est alimentée avec du contenu pertinent et bienveillant. Une relation authentique est construite autour de ces fondamentaux.
La culture d’entreprise est muable et changeante avec le temps, elle rassemble sous des valeurs inclusives les éléments-clés du bien-être des parties prenantes. La constitution de la cellule bonheur revêt un sens particulier, juste à point dans le contexte COVID-19. L’isolement en télétravail est un enjeu de taille, se réunir et garder le lien est important pour tous afin de maintenir la motivation, l’énergie et parfaire cette culture rassembleuse.

#3 Se projeter dans la nouvelle réalité pour se redéfinir

Résister aux secousses est une expérience en soi ; utiliser cette dernière comme outil pour prévenir les prochaines est un atout. Forts de leur nouvelle capacité d’adaptation, les entreprises et les humains ont évolué, changé, réfléchi. Après des mois stressants, il faut garder le cap pour continuer d’avancer. Se projeter est un exercice accessible si les étapes précédentes sont menées avec succès !

Les orientations stratégiques permettront de définir les rôles dans cette nouvelle réalité en tant qu’organisation, à l’échelle globale mais aussi au niveau personnel.
L’un nourri incontestablement l’autre. Profiter pleinement de sa liberté professionnelle pour enrichir sa vie personnelle reflète une culture de travail inspirée, c’est pourquoi l’agilité, la créativité et l’intelligence collective ont déjà une empreinte forte dans la culture d’entreprise La Clinique Du Coureur. Avec un tel changement de paradigme, certaines organisations souhaitant survivre entament une profonde réflexion durant la pandémie sur leur façon de se définir. Il sera intéressant de découvrir comment elles auront tourné la menace en opportunité.

Comment l’agilité de l’entreprise affranchie a aidé à gérer la crise de la COVID-19 ?


Rédigé par Gül Eyili – Contenus éditoriaux, publicité et médias sociaux